apprendre à prier jour par jour
« Veillez et priez. » Matthieu 26:41
Une nouvelle  !
Vous pouvez visualiser ce message dans votre navigateur en cliquant ici.
illustration
5e jour : Persévérer…

            Cher Priant,

            Voici déjà le 5e jour que nous essayons d’apprendre à prier en priant ! Etes-vous toujours autant « motivés » qu’au début ? Aujourd’hui, nous vous invitons à mesurer l’importance de la persévérance dans la prière.

« Aujourd’hui »

            Le Notre Père nous fait demander « aujourd’hui » au Seigneur le pain « de ce jour ». Nous avons besoin de nourrir notre corps quotidiennement, notre âme aussi a besoin d’être alimentée chaque jour ! Vous vous rappelez peut-être aussi que Thérèse d’Avila définissait l’oraison comme un « échange d’amitié où l’on s’entretient souvent avec ce Dieu dont on se sait aimé. »

            Mais comment trouver le temps ? On est déjà tellement débordé…

         En fait, du temps, nous en avons ! Il y a 288 créneaux de 5 minutes dans une journée… Tout est une question de priorité. Combien d’heures perdons-nous par jour devant la télévision, internet ou à nous agiter pour ne rien faire ? Nous arrivons bien à dégager deux fois 3 minutes par jour pour nous laver les dents afin d’éviter les caries, ne pouvons-nous pas consacrer 5 minutes à Dieu qui nous a créés et qui viendra nous rencontrer à notre mort ?

Le combat de la prière

            « Nous ne luttons pas contre des êtres de sang et de chair, mais contre les esprits du mal qui sont dans les régions célestes […]. Prenez le casque du salut et le glaive de l’Esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu. En toute circonstance, que l’Esprit vous donne de prier et de supplier » (Ep 6, 12‑18).

            Rassurons-nous, le Christ a déjà remporté la victoire. Mais la prière reste un combat, le combat spirituel. Prier n’est pas facile ! Nous ne sentons rien la plupart du temps, nous pouvons être dans la sécheresse, assaillis par les distractions. Les débuts sont toujours difficiles. Mais le jeu en vaut la chandelle !

            Alors laissons-nous encourager par Thérèse d’Avila qui nous invite à avoir une volonté forte : « Comment commencer ? Voici un point capital. Ils doivent prendre la résolution ferme et énergique [littéralement : une détermination déterminée] de ne pas cesser de marcher jusqu’à ce qu’ils soient arrivés à la source de vie. Qu’ils avancent malgré toutes les difficultés » (Chemin de la Perfection, ch. 23). « L’eau céleste des consolations ne manque jamais au point qu’on ne puisse le supporter » (Ibid. ch. 22).

Prier concrètement aujourd’hui : Luc 18

            Nous commençons déjà à avoir une certaine habitude ! Un beau signe de croix pour me mettre en présence du Seigneur qui m’attend, me décider à rester au moins 5 minutes. Aujourd’hui, nous pouvons regarder Jésus qui nous encourage à prier par cette parabole :

            « Jésus disait à ses disciples une parabole sur la nécessité pour eux de toujours prier sans se décourager : “Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu et ne respectait pas les hommes. Dans cette même ville, il y avait une veuve qui venait lui demander : “Rends-moi justice contre mon adversaire.” Longtemps il refusa ; puis il se dit : “Même si je ne crains pas Dieu et ne respecte personne, comme cette veuve commence à m’ennuyer, je vais lui rendre justice pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer.””

            Le Seigneur ajouta : “Écoutez bien ce que dit ce juge dépourvu de justice ! Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? Les fait-il attendre ? Je vous le déclare : bien vite, il leur fera justice. Cependant, le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?” » (Lc 18, 1‑8)

            Voici ci-dessous quelques pistes pour vous aider, si vous le souhaitez, à prier avec ce texte. Si vous préférez prier avec une version papier de l'Evangile et de la méditation, vous pouvez télécharger une version imprimable en cliquant sur ce lien.

            « Jésus disait à ses disciples une parabole sur la nécessité pour eux de toujours prier sans se décourager » Regarder Jésus qui cherche à nous encourager sur le chemin de la prière. Il sait bien que c’est difficile. Lui aussi a prié, et même parfois dans les larmes (penser à son agonie à Gethsémani). Seigneur, apprends-moi à prier ; Seigneur, fortifie ma volonté pour que je sois fidèle à ma prière.

            Considérer la petite parabole : si même des hommes mauvais peuvent répondre à des demandes, combien plus Dieu qui est bon écoute-t-il nos prières ! Il nous précède lorsque nous l’invoquons. Seigneur, je veux te louer car tu es bon ; Seigneur, apprends-moi à ne pas être sourd aux souffrances de ceux qui m’entourent.

            « Cependant, le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » Enfin, Jésus nous invite à la foi. Croyons que le Christ est présent « dans le Ciel de notre âme », même si je ne le sens pas ! L’exaucement concret ou non d’une prière de demande est un mystère, mais ce qui est sûr, c’est que Dieu veut nous « faire justice », nous justifier, nous donner le salut éternel. Peut-il y avoir une plus belle récompense à notre prière ? Seigneur, je crois que tu entends ma prière ; fais-moi découvrir comment tu me conduis sur le chemin du salut.

            Nous pouvons terminer par un Notre Père.

 

Pour aller plus loin :

P. Marie-Eugène, Je veux voir Dieu, Chapitre : Ascèse thérésienne.

Thérèse d’Avila, Chemin de la Perfection, ch. 22-23.

---

  En "bonus", voici un bel enseignement de Mgr Patrick Chauvet, recteur de la cathédrale Notre-Dame de Paris, sur le combat de la prière :
---

Image : d'après Arcabas

Partager sur Facebook Facebook
Voir la nouvelle sur Hozana et interagir
Vous désirez recevoir ces enseignements chaque jour?
Inscrivez-vous à cette école de prière :
S'inscrire à l'école de prière
© apprendreaprier.net - Pour nous contacter ou vous désinscrire , cliquez ici.