apprendre à prier jour par jour
« Veillez et priez. » Matthieu 26:41
Une nouvelle  !
illustration
11e jour : Prier avec l’Ecriture – Actes des Apôtres 8

Pour visualiser ce message dans votre navigateur, cliquer ici.                                            Image : Vestiges de la route de Jérusalem à Gaza

            Cher Priant,

            Nous avons prié déjà plusieurs fois avec l’Evangile, mais on peut prier avec tous les textes de la Bible. Aujourd’hui, nous vous proposons de méditer une lecture tirée des Actes des Apôtres.

Actes des Apôtres chapitre 8

             (Vous pouvez télécharger une version imprimable de ce texte des Actes des Apôtres et de la méditation que nous proposons en cliquant sur ce lien.)

            « 26 L’ange du Seigneur adressa la parole à Philippe en disant : “Mets-toi en marche en direction du sud, prends la route qui descend de Jérusalem à Gaza ; elle est déserte.” 27 Et Philippe se mit en marche. Or, un Éthiopien, un eunuque, haut fonctionnaire de Candace, la reine d’Éthiopie, et administrateur de tous ses trésors, était venu à Jérusalem pour adorer. 28 Il en revenait, assis sur son char, et lisait le prophète Isaïe.

            29 L’Esprit dit à Philippe : “Approche, et rejoins ce char.” 30 Philippe se mit à courir, et il entendit l’homme qui lisait le prophète Isaïe ; alors il lui demanda : “Comprends-tu ce que tu lis ?” 31 L’autre lui répondit : “Et comment le pourrais-je s’il n’y a personne pour me guider ?” Il invita donc Philippe à monter et à s’asseoir à côté de lui. 32 Le passage de l’Écriture qu’il lisait était celui-ci :

            « Comme une brebis, il fut conduit à l’abattoir ; comme un agneau muet devant le tondeur, il n’ouvre pas la bouche. 33 Dans son humiliation, il n’a pas obtenu justice. Sa descendance, qui en parlera ? Car sa vie est retranchée de la terre. »

            34 Prenant la parole, l’eunuque dit à Philippe : “Dis-moi, je te prie : de qui le prophète parle-t-il ? De lui-même, ou bien d’un autre ?” 35 Alors Philippe prit la parole et, à partir de ce passage de l’Écriture, il lui annonça la Bonne Nouvelle de Jésus.

            36 Comme ils poursuivaient leur route, ils arrivèrent à un point d’eau, et l’eunuque dit : “Voici de l’eau : qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ?” 38 Il fit arrêter le char, ils descendirent dans l’eau tous les deux, et Philippe baptisa l’eunuque. 39 Quand ils furent remontés de l’eau, l’Esprit du Seigneur emporta Philippe ; l’eunuque ne le voyait plus, mais il poursuivait sa route, tout joyeux. 40 Philippe se retrouva dans la ville d’Ashdod, il annonçait la Bonne Nouvelle dans toutes les villes où il passait jusqu’à son arrivée à Césarée. » (Ac 8, 26‑40)

Méditation

            Commençons par nous mettre en présence du Seigneur…

            « Mets-toi en marche en direction du sud, prends la route qui descend de Jérusalem à Gaza ; elle est déserte. » Nous aussi, le Seigneur nous invite à nous mettre en marche, à sa rencontre. C’est vers lui que nous voulons aller pendant ce temps de prière ! Mais il faut que cette route soit « déserte » pour le rencontrer : Jésus ne vient que si on lui laisse de la place, que si on enlève de son cœur tout ce qui l’encombre et l’alourdit. Seigneur, ouvre mon cœur à ta présence, rends-moi disponible pour te rencontrer…

            « Approche, et rejoins ce char. Philippe se mit à courir. » La route de Jérusalem à Gaza est comme une route de montagne en descente : impossible pour un char d’aller vite, sous peine de se renverser. En courant, Philippe peut donc rattraper le char de l’Ethiopien. Mais cela lui demande un acte de foi en la parole de l’Esprit Saint. Qui va-t-il rencontrer ? Pourquoi rejoindre cet étranger ? Que va-t-il lui dire ? Nous aussi, ayons foi en notre prière. Par la foi, nous pouvons rejoindre Dieu. Même si nous ne savons pas très bien quoi faire, quoi lui dire, notre présence est un témoignage de notre amour pour lui. Oui, Seigneur, je crois que tu es présent en moi, donne-moi de te rejoindre, donne-moi de passer ce temps en ta présence, gratuitement… [nous pouvons prendre le temps de relire le passage, de poser un acte de foi]

            « Comme une brebis, il fut conduit à l’abattoir. » Ce temps de prière, nous voulons le passer en compagnie de Jésus, l’agneau de Dieu mort pour nous sauver de nos péchés. Jésus, je ne veux pas te laisser seul dans son agonie à Gethsémani, je veux t’accompagner lors de ton arrestation et de ta condamnation, je veux te contempler et t’adorer portant ta Croix, et mourant crucifié. Seigneur, tout cela, tu l’as supporté pour moi, pour mes péchés, pour mon salut, pour m’aimer et pour que je puisse t’aimer…

            « Philippe baptisa l’eunuque. » Nous avons été baptisés dans la mort et la résurrection du Christ. Le mystère du salut par la Croix que nous venons de méditer, nous l’avons vécu au baptême lorsque nous avons été plongés dans l’eau. Et si nous rendions grâces à Jésus pour notre baptême ? Jésus, dès mon entrée dans ce monde, le péché m’entourait. Par le baptême, tu me permets de pouvoir aller vers toi librement, et tu as fait de moi un fils de Dieu. Merci Seigneur…

            « Il poursuivait sa route, tout joyeux. […] Il annonçait la Bonne Nouvelle. » Jésus, ce temps que je viens de passer avec toi, tu veux qu’il soit utile à toute l’Eglise. Aide-moi à vivre en chrétien qui n’a pas peur de témoigner de sa foi. Aide-moi à vivre de la joie de la Résurrection. Seigneur, que je reste en ta présence tout au long de cette journée !...

            Je vous salue Marie…

 

Partager sur Facebook Facebook
Voir la nouvelle sur Hozana et interagir
Vous désirez recevoir ces enseignements chaque jour?
Inscrivez-vous à cette école de prière :
S'inscrire à l'école de prière
© apprendreaprier.net - Pour nous contacter ou vous désinscrire , cliquez ici.